Résidence*1 – Lyon 8e

RESIDENCE*1, est la première campagne de création de JOURNAL d’un SEUL JOUR, drame chorégraphique dans la ville, en 24 heures (création 2015 de la Compagnie Acte).
Elle se déroule du 18 novembre 2013 au 13 janvier 2014 \ au coeur du 8e arrondissement de Lyon.

En co-production  avec la Maison de la Danse de Lyon, (avec le soutien de l’Acsé) //  la Ville de Lyon // la Région Rhône -Alpes // le Pôle des Arts Urbains de Tours

LE PROJET DE RESIDENCE*1

– 24 journées de répétitions-danseurs avec Annick Charlot – chorégraphe / Emilie Harache et David Bernardo – danseurs / Perrine Griselin – auteure dramaturge / Nemo – Scénographe
–  In situ dans le 8ème  ardt de Lyon : La nouvelle station de Tram « Jet d’eau », le foyer d’accueil d’urgence de La Maison de Rodolphe / Foyer notre dame des sans abris, la médiathèque du Bachut, et autres lieux du quartier ; le Lycée Lumière, une place, une rue…etc
– 50 heures d’écriture du scénario, les personnages, les principes dramaturgiques
– Premières recherches « sur la rumeur numérique », partie intégrante du scénario de la pièce.
– Création et mise en oeuvre de la Communauté Poétique*1

LA COMMUNAUTÉ POETIQUE*1 :  UNE AVENTURE COLLECTIVE et PARTICIPATIVE

La Communauté poétique*1 est un groupe de citoyens, complices, témoins, expérimentateurs. Ils accompagnent, chacun à leur mesure, la résidence *1, coopèrent, s’immergent au cœur des processus artistiques. Et ceux qui veulent aller plus loin, sont mis en scène dans un spectacle à l’échelle de la ville.

Environ 50 personnes (individuels, publics de la Compagnie Acte, de la Maison de la Danse, groupe constitué d’un centre social…).
Pour les plus curieux ; des moments d’observation, des invitations aux répétitions, des rencontres avec l’équipe, des occasions de prendre des notes, des photos…
Pour les plus penseurs ; une participation aux recherches intellectuelles, aux esquisses du scénario ; à des ateliers d’écriture…
Pour les plus « interactifs » ; une rumeur numérique à nourrir sur les réseaux de la ville.
Et pour les plus expérimentateurs qui veulent vivre de chair et d’os l’aventure artistique ; des propositions d’action-complices (Ateliers et expérimentations dansées, test sur la posture de spectateur, infiltrations chorégraphiques clandestines dans la ville…).

Le programme de la Communauté Poétique *1

– 35 heures de rencontre (libres et à la carte) avec l’équipe professionnelle entre le 18 novembre et le 13 janvier 2014
– 1 rendez-vous hébdomadaire : Regards sur le carnet de résidence (le lieu du RV, sur le 8è ardt est annoncé 8h à l’avance par SMS).
– 1 rencontre autour du scénario avec l’équipe artistique
–   2 ateliers d’écriture avec l’auteure-dramaturge
– 4 ou 5 ateliers participatifs dansés
– 3 ateliers-expérimentation de la posture du spectateur
– 3 ateliers-observations des répétitions de l’équipe artistique
– Construction d’un premier outil numérique : Carnet de résidence*1 (plateforme d’échanges et journal de bord)
– Appel à dons poétiques
s’inscrire à la Communauté poétique
télécharger le calendrier de la communauté poétique

copyright_Frederic_Pfisterer

copyright_Frederic_Pfisterer

DES ACTIONS ARTISTIQUES AVEC DES ÉLÈVES DU LYCÉE LUMIÈRES DE LYON

3 groupes de 1ière et 2nd participent et explorent les processus artistiques en jeu, en partenariat avec Claire Fresney, professeur d’Arts Plastiques.

– 48 heures d’action artistique menées par Némo, scénographe et Perrine Griselin auteure et dramaturge : Ecriture et réalisation d’un document scénaristique numérique (photos, vidéos, textes….)

DES TEMPS DE RESTITUTIONS PUBLIQUES

–  En préfiguration : soirée de lancement à la Maison de la Danse /le 15 octobre 19h.
–  Chaque semaine : Regards sur le carnet de résidence*1 :  un rendez-vous public dans un lieu public du 8è ardt de Lyon.
–  1 journées de restitution  publique  / le 13 janvier 2014 / rendu public in situ, sur les lieux de création investis dans la ville / Rendu public à la Maison de la Danse dans les espaces hall de la MDLD lors de la soirée de lancement du projet Babel 8 /Rendus publics des travaux réalisés avec les groupes classes /R
– Restitution sur le web : carnet de résidence*1, journal de bord interactif sur le blog de la Compagnie ACTE.

copyright_Oliviermignot.fr

copyright_Oliviermignot.fr

NOTES INTENTIONS SUR LES RECHERCHES ARTISTIQUES 

dossier JOURNAL d’un SEUL JOUR

UNE FICTION ARRIMÉE DANS LE RÉEL DE LA VILLE

Je voudrais inventer une fable urbaine dans laquelle tout ou presque est réel.
Mettre en récit l’espace public, le révèler poélitique : théâtre politique, théâtre poétique.

Un personnage s’immisce en un lieu. Tout y est véritable : l’espace, le décor, l’heure, les mouvements, les aléas et les coïncidences. Des êtres séparés y règlent leur distance ou leur proximité, leur contact ou leur évitement. Sur cet échiquier, le héros du lieu et du moment se détache. Il déjoue les défenses, détourne les trajets imposés. Sa phrase intérieure fait vaciller le récit de ce fragment du monde. Sa présence à l’instant remet en question l’équilibre, donne à lire les enjeux humains, politiques, poétiques du lieu réel.

Une zone de voies ferrées, un centre commercial, une banque alimentaire, le toit d’un immeuble, une boîte de nuit, le bord d’un fleuve, un lieu du « bout du bout »… Trois personnages parcourent la ville et se croisent. Les trajectoires de leur existence s’enchâssent dans un grand récit en 24 heures, une histoire d’amour. La fable de leur rencontre excite une rumeur numérique qui se propage à toute la ville.

UN MOUVEMENT COLLECTIF DANS LA VILLE

JOURNAL d’un SEUL JOUR est une effraction poétique au cœur du quotidien et chaque scène, un appel à témoins. Qu’avons-nous vu, d’habitude invisible, qui fait sens commun, soudain ? Pouvons-nous en faire l’amorce d’un mouvement collectif ?

Les différentes disciplines artistiques infiltrent les supports du quotidien (affichage urbain, faux journal du jour, téléphones, écrans et vidéosurveillance de la ville…).

Ce sont là autant de manières d’interpeler, de mobiliser, de rassembler. En même temps qu’elles tendent le fil rouge dramaturgique d’un épisode à l’autre, elles permettent des interactions des spectateurs avec le récit, des passants avec les spectateurs, des spectateurs avec eux-mêmes.

Cette première résidence mettra en travail :
– Le scénario et la dramaturgie (les personnages ? comment se trame l’histoire de leur rencontre ? etc…)
– La matière chorégraphique de chacun des personnages et leur interaction avec le lieu
– La matière théâtrale (paroles, textes écrits, exploration des supports dans la ville…)
– Les rôles et postures du spectateur (points de vue, acteur ou non acteur…)
– La mise en place des principes numériques support de la rumeur (téléphones, réseaux, web-récit, interactivité ….)

3 réflexions sur “Résidence*1 – Lyon 8e

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :